Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des rainettes

Le blog des rainettes

De tout et de rien mais surtout de tout : de l'actualité aux voyages, en passant par la culture, littérature, cinéma, l'Art et jusqu'à la cuisine ou la politique, parfois le tout en même temps à 4 mains, à loisir et à l'envie ! Pourquoi ? Parce qu’un et un font un, parce qu’ils existent, parce que c’est suffisant et insuffisant à la fois, parce qu’ils sont toujours d’accord, parce qu’ils ne sont jamais d’accord, parce qu’il est persuadé d’avoir raison, parce qu’elle sait qu’elle a toujours raison, parce qu’il y aura toujours des questions insolubles, parce qu’il y a trop de personnes porteuses de vérités prêtes à l’emploi, parce qu’il y en d’autres envahies de doutes, parce que la liberté de s’exprimer, de se laisser porter est un privilège dont on n’a pas toujours conscience, parce qu’il faut l’explorer comme on explorerait un nouveau continent . Parce qu’ils ne se prennent pas au sérieux, parce qu’ils se prennent trop au sérieux, parce qu’ils ne peuvent pas se passer d’internet, parce qu’ils aiment réagir, interagir, parce qu’un poste de télé ou un bon bouquin ça n’a pas beaucoup de répartie, parce qu’ils aiment des choses, sont dégoûtés, énervés, par d’autres, parce qu’ils contemplent. Parce qu’IL s’imagine en ermite reculé d’un monde fou au bord d’un étang, parce qu’ELLE veut voir le monde, parce qu’ils ont vu, parce qu’ils ont à voir, parce qu’IL repense la vie, l’univers et le reste dans un trempage hebdomadaire, parce qu’ELLE invente des vies, des univers et des restes dans des nuits blanches quotidiennes, parce qu’ELLE s’ennuie, parce qu’ils sont bavards, parce qu’ils sont timides, parce qu’ils sont différents, parce que les autres sont les autres, parce qu’ils sont de grands gamins et parce qu’ils en ont envie : le blog des reinettes, bavardages avec les grenouilles sur un bord d’étang reculé ou sur un coin de toile pseudo-sociale ! IL et ELLE

8 mai 2017

Aujourd’hui, 8 mai, nous célébrons la reddition de l’armée allemande, la victoire des Alliés et la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Depuis un an, deux fronts ayant été ouverts, l’Europe est prise en tenaille entre l’Ouest et l’Est, au printemps 1945, les Allemands ont compris que toute résistance était désormais vaine, ils souhaitent cependant se rendre aux Alliés occidentaux et non aux Soviétiques, avant tout pour que les prisonniers allemands soient traités selon les conventions internationales, et non massacrés ou déportés en Sibérie. Ils souhaitent surtout des capitulations partielles à l'Ouest et la poursuite des combats à l'est afin de soustraire à l'emprise de l'Armée rouge autant de troupes que possible et de rapatrier le maximum de populations.
Ils tentent ainsi de se rapprocher d'Eisenhower pour tenter de convaincre les Occidentaux de conclure une capitulation séparée. Le général américain l'éconduit, tout en prévenant Staline des tentatives allemandes. Le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Union soviétique se sont en effet mis d'accord sur une capitulation totale et inconditionnelle du gouvernement allemand sur tous les fronts. Le 6 mai, les Allemands font une nouvelle demande mais essuient le même refus. L'intransigeance d'Eisenhower est en effet implacable depuis le 12 avril 1945, date à laquelle il découvre horrifié les charniers du camp de Buchenwald qui vient d'être libéré.

La reddition inconditionnelle est signée à Reims le 7 mai 1945 au soir, les combats doivent cesser le 8 mai. Les journalistes occidentaux répandent rapidement la nouvelle de la capitulation, les célébrations pleuvent mais Staline voulant que la capitulation de l’Allemagne soit signée à Berlin où l’Armée Rouge règne désormais, les combats continuent sur le front de l’Est.
Une nouvelle signature est donc signée dans la nuit du 8 au 9 mai dans la banlieue Est de Berlin avec les représentants de l'URSS, de la Grande-Bretagne, de la France et des États-Unis. La reddition a donc lieu le 9 mai 1945 pour les Soviétiques et les pays est-européens alliés. De ce fait les Soviétiques, puis les Russes, et leurs alliés est-européens, commémorent cette capitulation le 9 Mai. Les pays occupés non encore libérés, le sont, les horreurs nazies sont mises au grand jour…

 

Aujourd’hui, 8 mai 2017, c’est aussi le premier jour du mandat du nouveau Président de la République française. L’élection d’Emmanuel Macron acquise avec 66,1% des suffrages exprimés, change l'image d'un pays qu'on disait voué à la xénophobie populiste.

 

 

L’extrémisme grandit en France, un français qui a choisi de s’exprimer sur trois hier l’a fait en faveur du Front National.

 

Cette tendance est remarquable sur toute l’Europe et aujourd’hui où nous célébrons la capitulation de l’Allemagne Nazie, on ne peut faire que le rapprochement avec ce qui s’est passé le week-end dernier en Pologne.
Des bruits de bottes raisonnaient encore à Varsovie où le groupe fascisant d’extrême droite, l’ONR (Camp National-Radical) défilait. Ses adhérents célébraient la création du mouvement en mai 1934 dans un contexte de haine totalitaire.

Les polonais ont pu voir un assemblement puis un défilé au pas : vêtements noirs, brassard au bras gauche, drapeaux tenus droits, pas cadencé… Ce sont des scènes inquiétantes qu’on n’avait plus vues en Pologne ou même en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale : des images effrayantes, des comportements menaçants avec des slogans violents scandés « mort aux ennemis de la Patrie ».

Face à eux, quelques dizaines de courageux militants antifascistes, pacifistes ont tenté de leur tendre des fleurs qui seront ignorées. Ils étaient peu nombreux mais hostiles à ce défilé. Il n’y a pas eu d’affrontement malgré quelques bousculades contenues par les nombreux policiers présents et l’important dispositif de sécurité déployé par les autorités, ce qui signifie que cette manifestation fasciste avait été autorisée : un nouveau signe de la radicalisation du parti au pouvoir en Pologne, Droit et Justice.

Il s’agit du même parti au pouvoir qui n’avait pas condamné, il y a deux ans en novembre 2015, un acte antisémite commis par ce groupe fasciste. L’ONR avait alors brûlé un mannequin d’un juif hassidique tenant le drapeau européen.

En conséquence, les actes racistes ont considérablement augmenté. Selon les associations polonaises, il y en a eu plus depuis 2015 que pendant les vingt années précédentes.

 

Aujourd’hui, 8 mai, lendemain de la défaite du FN à la présidentielle, en regardant François Hollande, Président sortant aux côtés d'Emmanuel Macron, futur Président devant la tombe du soldat inconnu, j’ai envie de dire, bien heureux les français.

Et je ne suis pas la seule...

ELLE

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article