Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des rainettes

Le blog des rainettes

De tout et de rien mais surtout de tout : de l'actualité aux voyages, en passant par la culture, littérature, cinéma, l'Art et jusqu'à la cuisine ou la politique, parfois le tout en même temps à 4 mains, à loisir et à l'envie ! Pourquoi ? Parce qu’un et un font un, parce qu’ils existent, parce que c’est suffisant et insuffisant à la fois, parce qu’ils sont toujours d’accord, parce qu’ils ne sont jamais d’accord, parce qu’il est persuadé d’avoir raison, parce qu’elle sait qu’elle a toujours raison, parce qu’il y aura toujours des questions insolubles, parce qu’il y a trop de personnes porteuses de vérités prêtes à l’emploi, parce qu’il y en d’autres envahies de doutes, parce que la liberté de s’exprimer, de se laisser porter est un privilège dont on n’a pas toujours conscience, parce qu’il faut l’explorer comme on explorerait un nouveau continent . Parce qu’ils ne se prennent pas au sérieux, parce qu’ils se prennent trop au sérieux, parce qu’ils ne peuvent pas se passer d’internet, parce qu’ils aiment réagir, interagir, parce qu’un poste de télé ou un bon bouquin ça n’a pas beaucoup de répartie, parce qu’ils aiment des choses, sont dégoûtés, énervés, par d’autres, parce qu’ils contemplent. Parce qu’IL s’imagine en ermite reculé d’un monde fou au bord d’un étang, parce qu’ELLE veut voir le monde, parce qu’ils ont vu, parce qu’ils ont à voir, parce qu’IL repense la vie, l’univers et le reste dans un trempage hebdomadaire, parce qu’ELLE invente des vies, des univers et des restes dans des nuits blanches quotidiennes, parce qu’ELLE s’ennuie, parce qu’ils sont bavards, parce qu’ils sont timides, parce qu’ils sont différents, parce que les autres sont les autres, parce qu’ils sont de grands gamins et parce qu’ils en ont envie : le blog des reinettes, bavardages avec les grenouilles sur un bord d’étang reculé ou sur un coin de toile pseudo-sociale ! IL et ELLE

Il y a des gens

 

Il y a des gens qui aiment les histoires qu’elles finissent bien ou mal, il y a des gens, parfois les mêmes, qui inventent des histoires et aiment à se les raconter ou à les raconter à d’autres, il y a des gens qui ne se posent pas de questions et il y a des gens qui se posent des questions. Des questions d’une telle complexité (pour eux, c’est une évidence, pour moi, c’est une complexité) qu’elles ne m’auraient même pas effleuré la conscience s’ils ne m’en avaient pas parlé…

Ainsi, en ce moment, IL, s’intéresse au monopôle magnétique… Il n’a pas eu le temps d’écrire un article et il perd un peu d'intérêt pour ce blog.  Je suis bien incapable d’écrire un article sur un sujet aussi loin de mes préoccupations mais je vais tenter de me pencher sur le questionnement en lui-même…

 

Après quelques recherches (rapides, je l’avoue), j’ai compris que dans la nature, il existe des charges élémentaires positives et des charges élémentaires négatives qu’on peut appeler des monopôles électriques. Il n’y a pas dans cette même nature de monopôle magnétique, il n’existe que des dipôles magnétiques (les aimants). Est-ce qu’il ne pourrait pas exister des pôles magnétiques séparés, des monopôles magnétiques ?
 


Cette question qui taraude IL en ce moment a été soulevé pour la première fois en 1931 par le physicien Paul Dirac.
 

En posant la question dans le cadre de la toute jeune électrodynamique quantique qu'il venait de créer avec Heisenberg, Pauli et Fermi, il découvrit qu'il pouvait effectivement en exister, à condition que des charges électriques élémentaires existent également.

 

 

Depuis, les physiciens cherchent cette particule, dont l'existence n'est pas encore prouvée, dans l'espace et les accélérateurs. Des scientifiques ont décidé de la traquer au centre de la terre, dans les roches volcaniques, etc...

Ils produisent des théories bien obscures pour moi :

 

 

 

 

 

 

Je suis bien larguée à partir de là… et je m’informe dans une source sûre et à haute valeur scientifique : The Big Bang Theory !

 

 

Dans le premier épisode de la saison trois, The Electric Can Opener Fluctuation, toute l’équipe revient du Pôle Nord (barbes de circonstances). Sheldon est persuadée d’y avoir fait une découverte capitale qui va potentiellement changer le monde : il a trouvé le monopôle magnétique !

Projection :

Philippe Mermod, du Département de Physique Nucléaire et Corpusculaire (DPNC), à l'Université de Genève, commente le premier épisode de la saison 3.
Comme Sheldon, lui aussi recherche le "monopôle magnétique", au CERN et dans les roches terrestres. Il commente la série :

Voilà une énigme scientifique bien "passionnante" ! Personnellement, je m’interroge plus sur ce qui peut pousser les gens à se poser la question des monopôles magnétiques. J’aime jouer avec des aimants (deux pôles), faire découvrir cette force qui « colle » à des enfants, me pincer les doigts ou la peau entre deux

aimants puissants, j’admire les formations produites par les aimants sur du ferrofluide, je m’amuse avec des casse-têtes magnétiques, je regarde volontiers The Big Bang Therory, mais je ne me pose pas de questions !
La simplicité d’esprit n’enlève rien au plaisir, au jeu, à la découverte, voire, à l'art !

ELLE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article