Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des rainettes

Le blog des rainettes

De tout et de rien mais surtout de tout : de l'actualité aux voyages, en passant par la culture, littérature, cinéma, l'Art et jusqu'à la cuisine ou la politique, parfois le tout en même temps à 4 mains, à loisir et à l'envie ! Pourquoi ? Parce qu’un et un font un, parce qu’ils existent, parce que c’est suffisant et insuffisant à la fois, parce qu’ils sont toujours d’accord, parce qu’ils ne sont jamais d’accord, parce qu’il est persuadé d’avoir raison, parce qu’elle sait qu’elle a toujours raison, parce qu’il y aura toujours des questions insolubles, parce qu’il y a trop de personnes porteuses de vérités prêtes à l’emploi, parce qu’il y en d’autres envahies de doutes, parce que la liberté de s’exprimer, de se laisser porter est un privilège dont on n’a pas toujours conscience, parce qu’il faut l’explorer comme on explorerait un nouveau continent . Parce qu’ils ne se prennent pas au sérieux, parce qu’ils se prennent trop au sérieux, parce qu’ils ne peuvent pas se passer d’internet, parce qu’ils aiment réagir, interagir, parce qu’un poste de télé ou un bon bouquin ça n’a pas beaucoup de répartie, parce qu’ils aiment des choses, sont dégoûtés, énervés, par d’autres, parce qu’ils contemplent. Parce qu’IL s’imagine en ermite reculé d’un monde fou au bord d’un étang, parce qu’ELLE veut voir le monde, parce qu’ils ont vu, parce qu’ils ont à voir, parce qu’IL repense la vie, l’univers et le reste dans un trempage hebdomadaire, parce qu’ELLE invente des vies, des univers et des restes dans des nuits blanches quotidiennes, parce qu’ELLE s’ennuie, parce qu’ils sont bavards, parce qu’ils sont timides, parce qu’ils sont différents, parce que les autres sont les autres, parce qu’ils sont de grands gamins et parce qu’ils en ont envie : le blog des reinettes, bavardages avec les grenouilles sur un bord d’étang reculé ou sur un coin de toile pseudo-sociale ! IL et ELLE

MON NON-CHOIX

MON NON-CHOIX

Mon non-choix

 

Demain, en tant que citoyenne française, je vais me rendre aux urnes pour exprimer mon devoir. Je me suis toujours déplacée, même lorsque c’était compliqué…

 

J’ai toujours considéré le premier tour des élections présidentielles comme le choix du cœur, je vote pour celui que j’aimerais voir Président. J’ai toujours trouvé idiot le principe du premier tour comme servant à donner des leçons, à encourager des groupuscules et à finir par s’en mordre les doigts mais c’est un principe bien français.

Cette année, je ne vais pas exprimer un choix mais un non-choix. L’enjeu est important, il l’a rarement été autant et je ne vais pas pouvoir suivre mon cœur. Mon cœur suivra ma raison qui par élimination ne se portera pas sur mes convictions mais veillera simplement à heurter le moins possible mes dites-convictions.

Sujet de philo façon Bac, « la démocratie est le pire de tous les régimes à l’exception de tous les autres », commentez… cette année, je vais subir !

 

La personne dont le programme représente mes convictions personnelles, respecte mes choix de vie et correspond à mes principes, celle qui a été choisie par un parti politique qui m’était cher, auquel j’ai appartenu, qui m’a déçu mais dont je suis restée proche, celle qui a été élue par la majorité des sympathisants de ce parti, celle derrière qui tous les membres devaient se ranger et que finalement, tout le monde abandonne n’a aucune chance d’être élue Président de la République, et une chance infime d’accéder au second tour des élections présidentielles.

Quoi de neuf ? Nous avons déjà connu pareille situation. Cette fois-ci, c’est programmé, écrit, annoncé. Que faire ? Voter pour lui par convictions et croiser les doigts ?

Voir un autre candidat à sa place ? Les alternatives possibles heurtent plus mes convictions que de me détourner de celui que j’avais pourtant choisi lors des primaires.

 

Alors étudions ce choix. Le choix ? Quel choix ?

J’ai participé aux deux primaires… Et oui ! Quitte à avoir le choix, autant se le ménager.

Pour les primaires de la Droite, je me suis parjurée, non pas pour éliminer Nicolas Sarkozy comme la plupart des gens de gauche, pour moi, le vent avait tourné, Sarkozy faisait partie des anciens dont on n’avait plus rien à craindre, le ressort avait rouillé. Je me suis déplacé et j’ai payé pour ménager mon choix aux Présidentielles, pour ne pas regretter de ne pas avoir cherché à écarter dès le départ, François Fillon.

Il est pour moi le vrai danger de ces élections. Les électeurs français se moquent bien de l'honnête de leur candidat, en fait, ils préfèrent même quelqu’un de « magouilleur » (ça sonne mieux que « criminel ») que quelqu’un de trop propre sur lui pour diriger le pays. Fillon les rassure, parce qu'il a déjà été aux affaires et il représente une ligne dure et une vision de la société passéiste qui sent la naphtaline. Avec lui, ce sera la France pour Tous, cul-bénie, conservatrice, réactionnaire et rétrograde. Un de ses concurrents, Emmanuel Macron, a contre lui sa jeunesse et son modernisme et on n'aime pas ça en France... Nous, on veut des vieux briscards, des magouilleurs professionnels.

 

Pour moi, les véritables Primaires étaient celles de la Gauche. Mon choix s’était porté sur Hamon. C’était lui et son programme qui incarnaient mon idéal social, voire sociétal. Mon choix du cœur était sans doute une erreur. Je la regrette.

Je ne suis pas étonnée par les réactions de Valls. Je trouve même que son choix est conforme à ses idées politiques, idées qui ont fait que je n’ai pas voté pour lui... La seule chose qu'on puisse lui reprocher, c'est qu'il s'était engagé à soutenir le vainqueur des Primaires. Mais de là à parler de « trahison » ou de « comportement indigne »... Ce qui est étonnant, c'est que tous les Brutus qui ont planté des couteaux dans le dos de Hollande et de Valls pendant tout le quinquennat crient aujourd'hui au scandale parce qu'ils se sont fait « trahir » à leur tour...
Ils se sont tirés une balle dans le pied dès le départ, ils n'ont que ce qu'ils méritent ! Et moi avec… et Hamon se trouve perdu dans la tourmente, seul à bord… C'est logique qu’il en soit là. Les frondeurs étaient minoritaires au sein du PS et ce n'est pas parce qu'une partie des sympathisants, moi incluse, a désigné un frondeur pour les représenter que ce candidat va pouvoir représenter la Gauche aux présidentielles. En tout cas, il ne la rassemblera pas !

Les Primaires ne peuvent pas fonctionner en France et encore moins à Gauche. Ce n'est pas dans le logiciel de la Gauche de se ranger sagement derrière quelqu'un. Même si elle a été au pouvoir, l'ADN de la gauche est d'être dans l'opposition, au sein-même de son propre camp.

On disait que Hollande était un « capitaine de pédalo », mais c'était toujours mieux que capitaine du Titanic ! J'espère que Hamon sait nager...
Mort programmée du PS, exit le choix du cœur…

Emmanuel Macron est en train de créer un parti démocrate à l'américaine, ou travailliste à la britannique et de l'autre côté, Mélenchon ressuscite le PC. Pris au milieu, le PS ne peut pas survivre.

 

Alors étudions un peu les programmes…

Sur la fiscalité et l'emploi, c'est toujours les mêmes recettes qui ne marchent pas. Hamon s’accroche : la relance par l'offre n'a jamais marché, et ne marchera jamais ! En plus il fait doublon avec Melenchon. Difficile à admettre mais le seul, pour moi, qui a un programme économique qui tient la route, c'est Macron. Et également, vouloir prendre en charge à 100% les prothèses dentaires, les lunettes et prothèses auditives me semblent être, plus qu'une mesure de gauche, une mesure juste, tout court ! On sait aujourd'hui que des dents mal soignées entraînent d'autres problèmes de santé, plus grave et qui coûtent plus cher à la société, au final. La vente des médicaments à l'unité est aussi une très bonne idée qui permettra de faire des économies tout en continuant de soigner efficacement. Sur l'éducation, il y a quelques idées.


Enfin, ils sont tous convaincus d'avoir des solutions pour le France, mais tout le monde oublie que c'est la BCE qui évite à la France la faillite ! La dette atteint 100% du PIB dont une grande partie est détenue par les français, au sein des dizaines de millions de contrats d'assurance vie placés sur les supports « sécurisés » en euro. On a beaucoup de chance de pouvoir emprunter à des taux bas à la BCE, que l'on fustige, mais on est au bord de l'explosion de la mégabulle obligataire qui mettra sur la paille la moitié des français. C'est pour cette raison que naïvement, ils ont fait passer, en douce, la loi Sapin 2 qui avait pour but de geler les retraits des contrats d'assurance vie en cas de Krach... Ils avaient enfin compris, ces pimpins, une fois la tête dans le moteur -et certainement après qu'on leur ait expliqué, superficiellement, le fonctionnement de celui ci- que ça sentait très mauvais... C'est pour ça que j'hallucine devant les propositions de certains, parce qu'ils ne réalisent pas ce qui va arriver. On est à l'intérieur de la plus grosse chaîne de Ponzi que l'humanité n'ait jamais connu, mais tout va bien ! On t'explique qu'on va continuer à emprunter, et puis, c'est pas grave, parce qu'à la fin, on ne remboursera pas ! C'est l’École des Fans : tout le monde il a gagné, tout le monde il est content ! On va tous se faire des bisous et puis on repartira de plus belle en se tenant par l'épaule...
L'histoire est un éternel recommencement. Ce qui s'est passé sous la république de Weimar et en Argentine, se repassera.

 

Et donc ? Je fais quoi ?

Je vais finir par aller voter Macron en me disant que ce serait le seul vote utile et acceptable pour moi afin de ne rien regretter au deuxième tour si c’est un duel concernant un extrême quel qu’il soit et Fillon…

Je pense que la plupart des sympathisants de gauche ont le même cheminement de pensée. Malheureusement, encore une fois, l'électeur doit choisir le moins pire, mais encore une fois, il n'est pas impossible qu'ils choisissent un vieux « con réac' » plutôt qu'un « gamin »
Je rêve d'un président et d'un gouvernement pragmatique. D'autant plus qu'aujourd'hui, avec le Brexit, on a la chance historique de remporter la mise et de rentrer 10 milliards d'euros de plus dans les caisses ! L’Allemagne se frotte les mains de pouvoir récupérer la City à Frankfort ! Il faut être con comme un Sapin pour dire que la France ne dressera pas le tapis rouge ! J'espère que Macron saura leur tailler des pipes s'il est élu...

 

Au train où il va, Mélenchon est bien capable de créer la surprise... Il se présente comme un opposant à la monarchie présidentielle... venant d'un sympathisant de dictateurs, ça me fait froid dans le dos !

Pour moi, c’est un montreur de foire. L’écouter divaguer est une vraie souffrance ! Le pire, c'est que la plupart des gens qui vont voter pour lui ne savent même pas ce que renferme son programme et ce que ça entraînera. Devant la menace, qui se fait de plus en plus forte, chaque jour, il y a un grand nombre de groupes industriels qui a commencé à se renseigner pour déménager le siège social en vitesse en cas de cataclysme. Et il ne faut pas se leurrer, c'est ce qui se passera !

Plus qu'avec Mélenchon, j'ai du mal avec ses sympathisants. Même si une partie du discours, décontextualisé peut séduire, ils ne se posent pas de question quand ils entendent presque le même de l'autre côté ? Ils ne se rendent pas comptent qu'on est sur un cercle et que les extrêmes se rejoignent ? Ensuite, il ne faut pas beaucoup creuser pour voir ce qu'il y a derrière quelques idées alléchantes. Sans se focaliser sur le plan économique et financier, même au niveau social, qui reste idéalement son point fort, ça pêche gravement !
Les média l'ont bien égratigné à une certaine époque, maintenant qu'il se calme, ils lui lèchent un portrait plus neutre. Il est peut être même plus dangereux que Le Pen, encore !

Il est facile pour lui de plaire : les populistes promettent toujours tout et n'importe quoi !
Je ne sais pas si beaucoup de ses électeurs savent que Mélenchon veut rejoindre l’alliance bolivarienne, par exemple...
Les extrêmes se rejoignent sur les mêmes thèmes : la haine de l'oligarchie, du système, de l'autre et, par dessus tout, du juif, qui pour eux, est la synthèse de tout ça. Je travaille avec un jeune d’une vingtaine d’années qui est antisémite et admirateur de Soral... il n'est pas le seul... Par chez moi, on voit plein de pochoirs sur les murs avec la tête de Soral et « Soral avait raison » en texte. Ces cons vont voter, tout aussi bien pour Le Pen que Mélenchon ou un tour de chaque, au hasard…
Au niveau social, avec Mélenchon, c'est simple, il y aura une augmentation massive de la pauvreté, de la corruption et de l'économie grise. Il n'y a qu'à regarder du côté des pays adhérant à l’alliance bolivarienne, pour savoir ce qui nous attend. L’État sera partout, à tous les niveaux, les libertés individuelles et la liberté d'expression réduite à peau de chagrin. Et une fois qu'ils auront pendu les patrons et les « riches » avec les boyaux des derniers curés, ça sera au tour des moins riches de trembler et de devoir dénoncer leurs voisins pour bénéficier des "largesses" du régime. Mélenchon, c'est ça. Alors quand je vois à ses manifs, des jeunes bobos de 20 piges, coupes à la mode et fringués en Hugo Boss en train de l'acclamer, je me demande ce qu'ont leur a appris dans leurs grandes écoles ?!

J'espère que le trait de ma description est forcé mais je sais que l'histoire est un éternel recommencement. Quand c'est la crise et que le pouvoir est faible, le populisme gagne toujours. Je n'ai jamais lu sur les réseaux sociaux un engouement aussi fort pour un candidat que pour Mélenchon.


Par dessus le marché, on a un cinglé aux US qui ne va pas tarder à envoyer une bombe atomique sur la Corée du nord, si ça continue, et qui ripostera... un autre cinglé qui assassine la démocratie aux portes de l’Europe et personne ne bouge, ne réagit, ne lève le petit doigt au non du sacro-saint non-interventionnisme ou simplement de la trouille…

 

Alors et demain ?

Le Pen, il n’en a jamais été question, Mélenchon, c’est bonnet blanc et blonde tête, Fillon c’est un retour en arrière inenvisageable sur des progrès sociaux essentiels, Hamon, il est où, au fait ? reste Macron… qu’on espère un peu plus solide qu’il en a l’air malgré la nouveauté… Tu parles d’un choix !
Elle est où la Démocratie ???

ELLE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article