Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des rainettes

Le blog des rainettes

De tout et de rien mais surtout de tout : de l'actualité aux voyages, en passant par la culture, littérature, cinéma, l'Art et jusqu'à la cuisine ou la politique, parfois le tout en même temps à 4 mains, à loisir et à l'envie ! Pourquoi ? Parce qu’un et un font un, parce qu’ils existent, parce que c’est suffisant et insuffisant à la fois, parce qu’ils sont toujours d’accord, parce qu’ils ne sont jamais d’accord, parce qu’il est persuadé d’avoir raison, parce qu’elle sait qu’elle a toujours raison, parce qu’il y aura toujours des questions insolubles, parce qu’il y a trop de personnes porteuses de vérités prêtes à l’emploi, parce qu’il y en d’autres envahies de doutes, parce que la liberté de s’exprimer, de se laisser porter est un privilège dont on n’a pas toujours conscience, parce qu’il faut l’explorer comme on explorerait un nouveau continent . Parce qu’ils ne se prennent pas au sérieux, parce qu’ils se prennent trop au sérieux, parce qu’ils ne peuvent pas se passer d’internet, parce qu’ils aiment réagir, interagir, parce qu’un poste de télé ou un bon bouquin ça n’a pas beaucoup de répartie, parce qu’ils aiment des choses, sont dégoûtés, énervés, par d’autres, parce qu’ils contemplent. Parce qu’IL s’imagine en ermite reculé d’un monde fou au bord d’un étang, parce qu’ELLE veut voir le monde, parce qu’ils ont vu, parce qu’ils ont à voir, parce qu’IL repense la vie, l’univers et le reste dans un trempage hebdomadaire, parce qu’ELLE invente des vies, des univers et des restes dans des nuits blanches quotidiennes, parce qu’ELLE s’ennuie, parce qu’ils sont bavards, parce qu’ils sont timides, parce qu’ils sont différents, parce que les autres sont les autres, parce qu’ils sont de grands gamins et parce qu’ils en ont envie : le blog des reinettes, bavardages avec les grenouilles sur un bord d’étang reculé ou sur un coin de toile pseudo-sociale ! IL et ELLE

Le Point Godwin

Point Godwin de la campagne

L’Histoire se trouve en ce moment au chevet de l’actualité politique. Point Godwin de la campagne, hier était une journée lourde de symboles : tout convergeait vers la Seconde Guerre Mondiale.

En résumé :

- Le Président par intérim du FN était débarqué pour négationnisme.

- Les Klarsfeld lançaient un appel dans le journal Libération « Votez Macron ! » sur fond de fils barbelés, comme image de l’extrême droite.

- Bertrand Delanoë rappelait que l’extrême gauche dans les années trente n’a pas voulu choisir entre les sociaux-démocrates et les nazis avec le résultat que personne n’oubliera jamais.

- Emmanuel Macron s’est rendu à Oradour-sur-Glane où tout un village avait été massacré le 10 juin 1944 par la Waffen-SS qui a fait 642 morts.

 

Cette semaine Emmanuel Macron a durement cogné sur le FN sans vouloir faire ouvertement le rapprochement avec les horreurs commises à Oradour ou ailleurs pendant la Seconde Guerre Mondiale mais il a mis en garde contre cette poussée du FN, rappelant que « les nationalistes, c’est la guerre », insistant aussi sur les risques de guerre que provoquerait une défaite d’En Marche aux présidentielles. Il réactive le réflexe républicain pour rassembler derrière lui tous ceux qui voient un danger dans l’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir. Il profite du mémoriel d’Oradour pour rappeler à tout le monde l’histoire de France, y compris la plus tragique : « ne pas se souvenir, c’est prendre le risque de répéter l’histoire ».

 

Dans le camp FN, la journée a commencé par l’exfiltration du Président par intérim, Jean-François Jalkh, remplaçant de Marine Le Pen. Il a tenu des propos négationnistes.

Passé l’embarras, Marine Le Pen est repartie à la chasse aux voix. Elle attend toujours celles de Nicolas Dupont-Aignan et après celle de François Fillon, elle s’est adressée directement hier aux électeurs Jean-Luc Mélenchon, leur tenant le même discours que lui, sur les mêmes sujets, les mêmes thèmes, avec les mêmes phrases.

Si Jean-Luc Mélenchon lui a répondu en se dégageant de son discours, il se refuse toujours à donner une consigne de vote à la France Insoumise.
Il manœuvre maintenant et dirige le positionnement de ses candidats députés pour les prochaines législatives et c’est tout ce qui semble le concerner en ce moment. On pourrait aller jusqu’à penser qu’il souhaite une victoire du FN pour pouvoir voir certains points de programme qu’ils ont en communs réalisés, touchant notamment l’Europe, les étrangers, la politique nationaliste, ou alors parce qu’ils ont les mêmes soutiens internationaux, un même goût pour les dictatures et les dictateurs . Les populismes œuvrent ainsi main dans la main au risque de répéter l’histoire encore et encore…

 

Le deuxième tour des élections présidentielles ayant lieu la veille de l’anniversaire de l’armistice de la Seconde Guerre Mondiale, espérons que ce sera un symbole suffisant pour réveiller quelques électeurs égarés.

 

 

Nous ne sommes pas en 1933 heureusement, ce point Godwin de la campagne est peut-être artificiel mais nous pouvons nous en servir pour éclairer notre vote du 7 mai 2017 et éviter de reproduire les erreurs du passé.


ELLE

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article