Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des rainettes

Le blog des rainettes

De tout et de rien mais surtout de tout : de l'actualité aux voyages, en passant par la culture, littérature, cinéma, l'Art et jusqu'à la cuisine ou la politique, parfois le tout en même temps à 4 mains, à loisir et à l'envie ! Pourquoi ? Parce qu’un et un font un, parce qu’ils existent, parce que c’est suffisant et insuffisant à la fois, parce qu’ils sont toujours d’accord, parce qu’ils ne sont jamais d’accord, parce qu’il est persuadé d’avoir raison, parce qu’elle sait qu’elle a toujours raison, parce qu’il y aura toujours des questions insolubles, parce qu’il y a trop de personnes porteuses de vérités prêtes à l’emploi, parce qu’il y en d’autres envahies de doutes, parce que la liberté de s’exprimer, de se laisser porter est un privilège dont on n’a pas toujours conscience, parce qu’il faut l’explorer comme on explorerait un nouveau continent . Parce qu’ils ne se prennent pas au sérieux, parce qu’ils se prennent trop au sérieux, parce qu’ils ne peuvent pas se passer d’internet, parce qu’ils aiment réagir, interagir, parce qu’un poste de télé ou un bon bouquin ça n’a pas beaucoup de répartie, parce qu’ils aiment des choses, sont dégoûtés, énervés, par d’autres, parce qu’ils contemplent. Parce qu’IL s’imagine en ermite reculé d’un monde fou au bord d’un étang, parce qu’ELLE veut voir le monde, parce qu’ils ont vu, parce qu’ils ont à voir, parce qu’IL repense la vie, l’univers et le reste dans un trempage hebdomadaire, parce qu’ELLE invente des vies, des univers et des restes dans des nuits blanches quotidiennes, parce qu’ELLE s’ennuie, parce qu’ils sont bavards, parce qu’ils sont timides, parce qu’ils sont différents, parce que les autres sont les autres, parce qu’ils sont de grands gamins et parce qu’ils en ont envie : le blog des reinettes, bavardages avec les grenouilles sur un bord d’étang reculé ou sur un coin de toile pseudo-sociale ! IL et ELLE

DEMOS KRATOS

DEMOS KRATOS

Demain, nous allons aller voter pour essayer de peser un minimum sur les aspects publics de nos vies. La démocratie est un outil merveilleux, et tous les pays qui ne l'ont pas en rêvent... le plus étrange c'est qu'il semble que tous les pays qui l'ont gagnée, finissent par l'abandonner volontairement à un moment ou un autre.

 

Il est vrai que la maxime disant que la démocratie est le plus mauvais des systèmes à l'exception de tous les autres déjà explorés par l'humanité n'a jamais été plus juste qu'en ce moment (merci Winston).

C'est une drôle d'idée que celle de laisser à une majorité la prise d’une décision, alors que celle-ci n'est pas nécessairement la meilleure pour le bien de tous.

La démocratie moderne est jeune. Les peuples qui l'arrachent de haute lutte la chérissent. Mais les sirènes du passé reviennent toujours. L'homme fort providentiel arrive toujours à émerger du plus grand nombre, par une volonté plus importante, une ambition surtout beaucoup plus développée. Cet homme (ou femme d'ailleurs), parle au plus grand nombre et il est tellement simple de faire croire que tout ira mieux après.

DEMOS KRATOSDEMOS KRATOS

Comment peut-on voter volontairement pour un leader autocrate ?

Comment la démocratie peut-elle laisser les clés à un ou une antidémocrate ?

Cela m'intrigue toujours. Hittler a été élu, Poutine a été élu, Erdogan a été élu (même s'il a volé le dernier référendum). Xi Jinping au moins ne fait pas semblant de faire voter son peuple.

C'est quand on la perd qu'on sait qu'elle était là (une forme de bonheur ?). Nous nous devons donc d'être exigeant envers nous même et notre liberté. La démocratie nous donne un cadre qui permet d'arborer fièrement la devise de nos frontons. Nous devons être vigilent en tout temps et ne pas céder à la facilité.

DEMOS KRATOSDEMOS KRATOS
DEMOS KRATOSDEMOS KRATOS

Je ne sais pas s'il y a des peuples plus disposés que d'autres à accepter la férule d'un amoureux du pouvoir. La Russie a connu les tsars, les bolchéviques et les joies administratives du komintern. Est-ce que cela permet à la population de vivre plus facilement en accord avec un inconscient collectif séculaire ?

La Turquie a son empire passé vissé au corps. Elle nie son histoire et les exactions inhumaines du début du siècle dernier. Elle ne conserve en mémoire qu'une grandeur conquérante pour donner une direction à son avenir. Si ça se trouve, elle regarde de nouveau vers la Grèce, pour fouler au pied le berceau de la démocratie antique, juste retour des choses si on change de point de vue.

J'ai revu il n'y a pas très longtemps Midnight Express. A sa sortie, le film a été assez mal reçu aux USA, notamment sous prétexte d'une forme d'anti-turquisme primaire, une époque où l'ami américain caressait dans le sens du poil ses alliés. Peut-être que la vision des prisons n'était pas tout à fait représentative de la société turque de l'époque (bien qu'il s'agisse d'une adaptation d'une histoire vraie), mais il y a un quelque chose qui peut rendre mal à l'aise. Bien sur, je ne parle pas de la population turque, de la société civile et encore moins des représentants de la culture et de l'éducation qui sont mis au rebut dans le meilleur des cas. Mais si on imagine un inconscient collectif porteur d'impulsions permettant à des antidémocrates notoires de prendre place au sommet de leurs pyramides, qu'en est-il lorsque les pires exactions passées ne sont pas admises, reconnues et dépassées ? L'Allemagne l'a fait et ne s'en porte que mieux, bien loin des Bismarck et autres empereurs, j'espère.

DEMOS KRATOSDEMOS KRATOS

Ainsi, la démocratie est en danger dès qu'elle prend pied quelque part, en particulier parce qu'elle donne la possibilité à ses ennemis de la mettre à terre avec les mêmes outils qui la font vivre. Un paradoxe. La majorité n'a pas toujours raison. Comment résoudre ce problème ?

Les grecs avaient pensé à un autre système, un système malheureusement inapplicable, la dictature éclairée. Encore un paradoxe. Accepter qu'un individu puisse prendre des décisions pour le bien du plus grand nombre, en s'oubliant lui même. Les décisions pourraient être alors objectivement qualifiées de meilleures, meilleure que celle qu'une majorité de personnes mal, peu ou pas informée pourrait prendre. Malheureusement, les personnes qui peuvent s'occuper des autres n'ont rien à faire du pouvoir que confère la pyramide. Seuls ceux qui sont motivés par leur ambition personnelle acceptent ce type de contraintes ou fonction.

DEMOS KRATOS

La société devrait être dirigée par des personnes qui prennent des décisions pour le bien de tous sans s'occuper de leur propre bien. Certains dirigeants ou structures politiques le permettent, d'autres fonctionnent à l'inverse, ceux qui émergent sont ceux qui savent au mieux s'occuper de leurs propres intérêts. Les caractères, les motivations réelles sont visibles pour chaque, mais on en fait peu de cas. Résultat des courses, les dirigeants élus oublient vite la raison de leur position.

 

Pourtant, nous sommes dans un pays qui chérit sa démocratie même si on l'a abandonnée, parfois. Alors continuons à faire en sorte que cela dure. Acceptons par exemple, que celui qui sera élu le soit pour flatter son ambition personnelle, dans une certaine mesure. Mais faisons en sorte qu'aucune personne susceptible de réduire la démocratie à un joujou pour son plaisir et celui de sa famille ou d'une clique bien sélectionnée ne soit notre représentant.

Les antidémocrates sont faciles à repérer. Ils ne respectent ni n'acceptent les contrepouvoirs, par exemple la justice ou les médias informatifs, nous venons de le voir au Moyen-Orient (et on le voit aussi chez nous).

 

Alors, votons ne serait-ce que pour continuer à faire de la démocratie le seul système que nous choisissons pour une société libre, à volonté égalitaire même si on peut regretter parfois le curieux abus de statistique que cela peut produire (merci Jorge Luis).

 

IL

DEMOS KRATOS
DEMOS KRATOS

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article